LE FORUM DE PARTAGE INFORMATIQUE EN COTE D'IVOIRE

BIENVENUE SUR LE FORUM DES TRUCS ET ASTUCES INFORMATIQUE, PC ET MOBILES

Derniers sujets

Les posteurs les plus actifs de la semaine

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Nombre de visites

Internetpro

Internetpro

Décembre 2016

LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Internetpro


Exercice de MEMOIRE

Partagez

Barenzo
Membre
Membre

Sexe : Masculin
Messages : 135
Karma : 9
Date d'inscription : 05/01/2012

Exercice de MEMOIRE

Message par Barenzo le Lun 13 Fév - 19:06

C’est absolument incroyable, la quantité de
phrases et périphrases que nous utilisons pour
la définir. J’en citerai chaque semaine quelques-
unes, mais n’hésitez à m’en adresser d’autres.
C’est un exercice amusant qui a l’avantage de
solliciter votre intérêt et votre curiosité sur ce
sujet. C’est aussi un bon exercice de
mémorisation car, après cette petite recherche,
je suis sûre que vous allez retenir de nouveaux
modes pour définir les incroyables facettes de
la mémoire. Parlez-en autour de vous,
impliquez vos enfants ou vos amis et testez
ainsi leur connaissance.
Voici donc quelques nouvelles expressions
reçues cette semaine qui déplacent le sens de
la mémoire au souvenir. Observez comme ces
mots s’appuient sur des images ou des scènes.
C’est intéressant et nous en parlerons. La
mémoire, sans aucun doute, contrôle un vaste
domaine de notre existence et lui donne un
sens individuel et collectif :
Célébrer la mémoire
Immortaliser la mémoire
Être gravé dans la mémoire
De mémoire de…
Il revient à ma mémoire…
De mémoire d’homme
De glorieuse mémoire.
Une « troll » de mémoire…
Dans les neurosciences et la psychologie, la
mémoire est définie comme une fonction que
possède le cerveau à conserver et à faire
revenir à la conscience, une information, un
savoir, une expérience acquise, une
connaissance.
De quoi parlons-nous ? D’un grand coffre où
seraient emmagasinées toutes ces données ?
Non, car la mémoire est composée de ce que
nous pourrions définir des systèmes unitaires.
En 1972, le psychologue canadien Endel
Tulving a établi une liste de cinq systèmes de
mémoire. Chacun de ces systèmes a une
capacité précise et fait intervenir une zone
spécifique de notre cerveau.
Les cinq systèmes sont les suivants :
1. La mémoire épisodique
2. La mémoire sémantique
3. La mémoire procédurale
4. La mémoire de travail
5. L’amorçage.
Pour avoir une bonne mémoire, il est donc utile
de connaitre le potentiel de chacun de ces
systèmes et de les faire fonctionner
correctement.
1. La mémoire épisodique
C’est celle qui nous permet, sans trop de
difficultés, de nous rappeler d’une personne,
d’une situation vécue, d’un fait particulier où
nous avons été impliqués.
Ce type de mémorisation s’appuie sur l’aspect
autobiographique du souvenir car dans la
mémoire épisodique nous sommes au centre
de l’histoire, l’épisode a été vécu par nous,
ressenti par nous, interprété par nous.
Prenons un exemple : Vous avez été l’acteur –
actif ou passif peu importe – d’une scène, d’une
relation, d’un évènement. Il s’est ensuite fixé
dans votre mémoire en tant que souvenir
perçu selon le point de vue de celui ou celle qui
l’a vécu, c’est-à-dire VOUS ! La mémoire
épisodique resitue le souvenir dans un contexte
personnel. C’est le JE qui conditionne la nature
du souvenir. La subjectivité est ici le chef
d’orchestre du processus de mémorisation.
Vous vous souvenez de telle personne qui a dit
telle chose, à l’occasion de telle circonstance car
cela vous a touché (en bien ou en mal), vous
pouvez même décrire avec force détails
l’habillement de la personne, le ton de sa voix,
son regard, le cadre où s’est déroulé la scène,
les sons, couleurs et odeurs s’y rapportant et
autre particularités qu’un autre témoin n’aura
sans doute pas mémorisé car moins impliqué
émotionnellement.
Rappelez-vous d’un rendez-vous amoureux, de
l’annonce de la naissance de votre enfant ou
d’un accident auquel vous avez été présent,
d’une agression subie, du décès d’une personne
chère que vous avez accompagnée jusqu’au
dernier instant… Ce qui compte ce n’est pas le
« bon » ou le « mauvais » souvenir, mais le fait
que VOUS avez été l’acteur principal.
Faites ce petit exercice et observez combien
votre mémoire épisodique est riche. Vous
serez étonné(e) de la quantité d’informations
que votre mémoire détient sur un événement
qui vous a vu(e) protagoniste.
2. La mémoire sémantique
Cette mémoire est le résultat de connaissances
acquises, de concepts que nous avons appris,
identifiés, compris et ensuite mémorisés, de
faits racontés par des tiers qui deviennent une
communication de données qui est ensuite
stockée.
L’enseignement est à la base de la mémoire
sémantique. Nous n’intervenons pas en tant
qu’acteur d’un processus, mais en tant que
spectateur qui reçoit et assimile. Quand nous
nous rappelons des dates qui ont marqué
l’histoire de notre pays, des faits historiques,
des formules mathématiques, la liste des
verbes irréguliers anglais, des mots et règles
grammaticales de notre langue maternelle et
d’autres que nous apprenons, de connaissances
que nous avons acquises à l’école ou grâce à
nos lectures sur les sciences humaines, la
géographie, etc. nous nous appuyons sur la
mémoire sémantique. Il s’agit d’un système
de rangement par association. Nous devrions
être en mesure d’y accéder rapidement et
efficacement si la méthode pour constituer nos
archives a été bien conçue.
Quand nous ne sommes pas capables de
récupérer une notion apprise, ce n’est pas
qu’elle a disparue ou qu’un lutin facétieux s’est
amusé à l’effacer. Rien ne s’oublie car rien ne se
perd, tout est stocké, mais le problème est
rétablir le lien à l’intérieur du réseau
sémantique pour atteindre l’information. Il
est probable que l’une des difficultés à laquelle
nous nous heurtons est précisément la
méthode que nous utilisons pour « ranger » ces
connaissances. C’est un peu comme si vous
sauviez dans votre ordinateur toutes vos
photos pêle-mêle. Il ne vous sera jamais
possible de retrouver la photo prise à
l’anniversaire de votre meilleure amie si elle
est au milieu de vos dix mille photos, celles que
vous avez faites sans économiser depuis que
vous avez acheté un appareil photos
numérique ! La photo existe, mais où est-elle ?
Il en est de même avec notre mémorisation. Le
but de notre réflexion est d’abord de
comprendre comment fonctionne la mémoire,
quelles sont les erreurs que nous faisons depuis
notre enfance et qui nous empêchent d’avoir
une bonne mémoire sémantique. Il faut faire
du rangement chers amis !
mais où est donc cette photo?
Nous savons aujourd’hui que la zone du
cerveau où se localise la mémoire sémantique
est le cortex temporal, latéral et inférieur.
Intéressant, n’est-ce pas ? Mais cela ne va pas
nous servir à grand chose pour comprendre
comment améliorer la mémoire. Pour
compléter l’échelle d’Endel Tulving, il nous reste
à voir ensemble la mémoire procédurale, la
mémoire de travail et l’amorçage.
Je vous en parlerai lundi prochain, mais avant
de vous quitter, un autre petit conseil sur
l’alimentation. Si vous voulez améliorer la
mémoire, mangez de la salade ! Ne souriez
pas, je parle sérieusement. La salade aide votre
cerveau car elle est riche en antioxydants, en
bêta-carotène et en vitamines C et E qui vont
faire la chasse aux radicaux libres. Mangez de
la salade, non en accompagnement, c’est-à-dire
pas les deux feuilles de décoration dans votre
assiette, mais un beau plat de salade en
entrée !

feihgame
Membre
Membre

Messages : 2
Karma : 0
Date d'inscription : 19/06/2012

Re: Exercice de MEMOIRE

Message par feihgame le Mer 15 Aoû - 14:00

Gars soi serieu lundi prochain n est toujour pas arrivé ?

feihgame
Membre
Membre

Messages : 2
Karma : 0
Date d'inscription : 19/06/2012

Re: Exercice de MEMOIRE

Message par feihgame le Mer 15 Aoû - 14:26

j attend toujour l astuce pour pouvoir ne plus oublier mes cours s il te plait poste le tuto

Contenu sponsorisé

Re: Exercice de MEMOIRE

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:48


    La date/heure actuelle est Sam 3 Déc - 14:48